Dangereuse comédie à Bamako

17,80 

La dan­seuse de Bamako était-elle l’un des maillons de cette chaîne infer­nale ? Était-il manipulé, depuis le début ?

UGS : 9791091580304 Catégories : , Étiquettes : , , , , , , , ,

Description

La charmante Malienne vida le verre de whisky que l’on venait de lui tendre. Elle remercia l’employé de l’Évasion, l’un des dancings mythiques de la capitale malienne. Une fois dehors, l’air chaud fouetta brutalement le visage de la Bamakoise. Elle eut l’im­pression d’avoir la tête lourde. Le malaise s’accentuait au fur. À un moment donné, elle fut en proie au vertige. La nausée l’indisposa. Le whisky était-il empoisonné ? Le vide s’installa dans son esprit et ses jambes la lâchèrent. Elle s’écroula. Non loin de là, les derniers fêtards eurent l’impression qu’une très forte lumière s’extirpa de la masse corporelle. Celle-ci était allongée à même le sol et se dirigea, en tourbillonnant, vers le haut pour dispa­raître dans le ciel noir et très étoilé. Ainsi Aïssata Camara rendit-elle l’âme. Elle ne danserait plus jamais au Calao, au Mandingo ou au Yanga. Adieu l’artiste !

Pendant ce temps, la villa du quartier huppé de l’Hippodrome baignait dans la tranquillité. Néanmoins, François Piantoni et Aminata Dembélé furent très surpris de revoir l’Homme Noir. En pleine forme, il était en compagnie de l’un de ses acolytes que l’on avait pourtant enfermés, bien ligotés, dans la cave. La Malienne et le Corse tentèrent de s’enfuir, mais ils n’eurent pas le temps d’ouvrir la porte…
Quelque chose lui avait échappé, se dit Roger Dercky. Pour quelle finalité ? Mamadou Diawoura était-il réellement kidnappé ?

Informations complémentaires

Poids 0,295 kg
Dimensions 13,34 × 1,63 × 20,32 cm